⛽ 🚚 Vitesse optimale pour la consommation de carburant sur 2.5D Renault Master, Iveco Daily, Fiat Ducato, Renault Traffic, Peugeot Boxer, Citroën Jumper, Open Movano, Nissan Interstar (moteur SOFIM)

Voici mon retour d’expĂ©rience et mes conseils (subjectifs et partiaux) pour consommer le moins possible de carburant diesel lorsque je roule avec mon Renault Master II 2.5D de 1999.

Je pars du principe que les pneus de votre vĂ©hicule sont bien gonflĂ©s (dans mon cas 3.5 bars Ă  l’avant et 3.75 Ă  l’arrière). La pression des pneus est la première chose Ă  faire pour optimiser votre consommation de carburant.

D’après ma source, mon Renault Master est Ă©quipĂ© d’une version amĂ©liorĂ© du moteur SOFIM 8140.07.

Or le moteur SOFIM 8140.07 Ă©quipait:

Fiat Ducato Mk1 2.5 D (1989-94),
Iveco Daily Mk2 2.5 D (1990-94),
Renault Trafic Mk1 2.5 D (1990-94),
Renault Master 1 – B70 & B120 2.5 D (1990-97).

Ces véhicules sont donc aussi concernés par les conseils que je vais donner.

Et c’est le cas aussi, dans une moindre mesure des Peugeot Boxer, CitroĂ«n Jumper, Opel Movano, puisqu’ils sont Ă©quipĂ©s de moteurs SOFIM proches.

D’après mon expĂ©rience, la vitesse optimale pour Ă©conomiser le carburant en roulant sur ce vĂ©hicule, se situe entre 85 et 90 km/h, sur route Ă  peu près plate.

Je précise que tout ce que je dis concerne des milieux extra-urbains: autoroute, départementales, nationales, campagnes, et cetera. Et que je parle de trajets longs (supérieurs à une heure).

A partir de 100 km/h, je trouve le Renault Master II 2.5D T33 L2H2 80 CV consomme trop (en plus de faire beaucoup plus de bruit qu’Ă  90 km/h, ce qui est très pĂ©nible sur les longs trajets). Et Ă  cette vitesse, il est plus dĂ©licat de ressentir les moments oĂą la motorisation force pour gravir les faux plats (montĂ©es discrètes). Maintenir 100 km/h dans une montĂ©e, c’est, sur la base de mon expĂ©rience, la garantie d’une consommation de carburant sensiblement accrue Ă  la fin du trajet (environ +5€ sur un trajet de 3h30).

Dans les montées:

Si la montĂ©e est nette mais raisonnable et courte (~1km) , je prends un peu d’Ă©lan en amont et la gravit en 5 ème vitesse sans chercher Ă  accĂ©lĂ©rer pendant la montĂ©e. Je cherche Ă  maintenir 80 km/h dans la montĂ©e, pas plus.

Si la montĂ©e est forte ou longue (plusieurs kilomètres), je laisse le vĂ©hicule atteindre de lui-mĂŞme les 70 km/h et je rĂ©trograde de la 5ème Ă  la 4ème vitesse. J’essaye de me maintenir Ă  70 km/h, voire 60 si la montĂ©e est vraiment trop forte (ça arrive). Si je me trouve sur une autoroute ou sur une voie rapide Ă  plusieurs voies, je mets mes warnings. De manière Ă  ce que les voitures qui arrivent derrière moi aient, le plus tĂ´t possible, l’information que je roule lentement. Et puissent amorcer leur dĂ©passement par la voie de gauche, de la manière la plus sĂ©curitaire et la plus confortable qui soit.

Il va sans dire que je roule constamment dans la voie la plus Ă  droite.

Dans les descentes:

Si la descente fait a priori plusieurs kilomètres, je me mets en roue libre. Sauf si la descente est tellement faible que j’arrive Ă  peine Ă  conserver ma vitesse.

Je me mets en roue libre uniquement si cela me fait gagner de la vitesse.

Une fois que j’ai dĂ©valĂ© la pente (en respectant les limitations de vitesse), je laisse le vĂ©hicule redescendre Ă  80 km/h et je rĂ©-embraye en 5 ème vitesse tout en douceur. Il faut Ă©videmment Ă©viter toute reprise brusque. Utilisez intelligemment votre point de patinage.

Pour recevoir gratuitement les prochains Ă©pisodes sur l’entretien et la rĂ©paration du Renault Master II / Opel Movano / Nissan Interstar, cliquez ICI.

Pour consulter tous les épisodes précédents sur le sujet du Renault Master II / Opel Movano / Nissan Interstar, cliquez LÀ.


0 commentaire

Laisser un commentaire