Comment démontrer que la variable A est la cause de la variable B.
Comment démontrer un lien de causalité entre 2 variables.
Quelle est la formule mathématique pour démontrer la causalité.
Critique débunkage de la notion de causalité.
Comment définir la causalité
Comment se définit la causalité, mathématiquement parlant.
Comment vérifier la causalité entre 2 variables.
Comment démontrer un lien de cause à effet entre 2 variables.
comment démontrer la causalité.
Différence entre causalité, cause et corrélation.

Comment démontrer un lien de cause à effet entre 2 variables?

Bonjour.

Comment démontrer, par exemple, que c’est bien les nuits de pleine lune que les oiseaux pélagiques en cours de nidification sont plus bruyants?
De manière générale, comment démontrer que la variation de telle grandeur est responsable de variation de telle autre.
Ce qui revient à dire comment démontrer que A cause B.

Pour arriver à établir ces relations entre A et B, je vous propose d’examiner la notion de causalité avec de l’esprit critique.

Je vous propose donc un tableau à 2 colonnes.
La première colonne concerne la causalité.
La deuxième colonne concerne la corrélation.

Argument 1:
La causalité est évidente pour toute le monde.
J’entends par là que l’existence de la causalité est une évidence pour tout le monde.
Vous avez toujours réfléchi le monde en mettant des relations de cause à effet à toutes les sauces, et à toutes les étapes.
Je dis vous de manière volontairement provocatrice.
Je dis vous pour des raisons pédagogiques. Mais en réalité il faut comprendre nous.

Le problème, c’est que l’existence de la causalité vous est évidente, mais que vous êtes incapable de la définir.
Vous croyez de manière évidente à quelque chose que vous êtes pourtant incapable de définir.
Je sais que vous êtes incapable de définir la causalité, parce que cela fait au moins 2000 ans, que les plus grands mathématiciens s’y essaient en vain.

Certains seront peut-être tentés de me répondre:
« Ce n’est pas parce que je n’ai pas de définition de la causalité, que la causalité n’existe pas. »
Mais le problème, c’est que même si je passe outre le fait que vous croyez en quelque chose dont l’existence n’a jamais été établie, il n’y a pas 2 personnes avec la même définition de la causalité.

La causalité a donc en 2021, des caractéristiques de la notion de morale.
Le problème de la morale, c’est qu’il n’y a pas 2 personnes avec la même morale.
Et que la morale d’un même individu à l’instant t ne seront pas compatible avec la moral du même individu à t+1 mois, t+1 an, t+10 ans, t+30 ans.
Si l’on cherche bien, on constate que 2 chrétiens qui s’insurgeront contre l’idée de la vacuité de la morale, seront incapables de produire une réponse commune identique dans le cadre pratique du quotidien.
Le problème de la morale, c’est qu’on peut lui tordre le bras dans le sens voulu, en fonction de la direction du vent.
Et c’est bien pour cela que certains abandonnent la notion de morale pour aller se réfugier dans la notion d’éthique.
Mais la notion d’éthique est presque aussi mauvaise que la notion de morale, puisqu’elle se base sur la causalité, un concept non démontré.

Je viens donc de comparer la causalité avec la morale.
Mais je peux également parler du concept de Dieu, l’idée de l’âme, le paradis, et cetera.
Ces notions sont systématiques moles.
Il n’en existe aucune définition claire qui permette de démontrer ou d’infirmer leur existence.
Et il n’y a pas 2 personnes qui possèdent strictement la même définition de Dieu, de l’âme, du paradis.

Néanmoins, ce premier argument ressemble un peu trop à un argument par association.
Les assassins portent des chaussures.
Vous aussi portez des chaussures.
Ce n’est pas pour autant qu’on doit se servir de cette information pour vous suspecter d’être un assassin.
Donc passons à l’argument suivant.

Argument 2:
La causalité présente un emballage scientifique.
Et si la causalité était une subtile et vicieuse création complètement théologique?
Le concept de Dieu, n’est-il pas la réponse à la question « Qu’est-ce qui a créé le monde tel qu’il est »?
Par définition, pour les croyants, Dieu n’est-il pas le premier exemple de causalité?
Dieu avec un grand D, ne serait-ce pas exactement la même chose que LA Cause avec un grand L et un grand C.

Est-il possible que les religions aient eu le pouvoir de créer de toute pièce la causalité dans nos esprits, au fur et à mesure des millénaires d’influence?
Parce que les prêtres, évangélistes, imams voyaient et voient le temps comme une notion absolue.
Il a fallu attendre le 21ème siècle pour des scientifiques démontre que le temps est relatif.
Premièrement, le temps est relatif à votre position dans l’espace.
Premièrement, en réalité, il n’y a pas de temps, il n’y a que l’espace-temps.
La seconde n’existe pas.
Ce que vous appelez « seconde », est un réalité la « seconde terrestre ».

Étant donné le fort degré de recoupement entre la notion de chronologie, et celle de causalité, la relativité a t’elle révélé que les 2 testaments et le coran parlent de causalité, parce que leurs auteurs sont de simples humains ignorants.
Des auteurs humains qui n’avaient pas encore compris que le temps était une grandeur relative.
Des auteurs humains qui n’avaient pas encore compris que le temps n’a pas toujours existé dans l’histoire de l’univers.
Et étant donné le fort degrés de recoupement entre la notion de chronologie, et celle de causalité, la causalité est-elle un énième mensonge de musulman ou de prêtre?
Comme Dieu, la vie après la mort ou l’âme?

Argument 3:
D’ailleurs, Étienne Klein a souligné de plusieurs manières, la contradiction que contient le mot cause envers lui-même.
Je ne parle pas au nom du Docteur Klein, je vous invite à l’écouter ICI.
Je restitue les remarques du Dr Étienne Klein de tête.
Nous savons grâce aux sciences physiques que le temps n’existe pas, qu’il est plus correct de parler et de penser d’espace-temps.
Et en plus nous savons que l’univers est plus vieux que l’espace-temps dans lequel nous nous trouvons actuellement.
Il a existé des choses avant que l’espace-temps n’apparaisse.
Le big bang précède l’apparition de l’espace-temps.
Et en plus, le big bang n’est pas forcément le début de l’univers.
Donc, nous dit le docteur Klein, s’il y a de la cause dans notre espace-temps présent, comment doit-on appeler ce qui a causé l’apparition de l’espace temps?
La cause de la cause?
La cause carrée?
Et qu’elle est la différence entre l’origine et la cause?
Et qu’elle est la différence entre la cause et la chronologie?

Argument 4:
Cela fait au moins 2000 ans que des mathématiciens essayent de définir le concept de cause.
Les travaux de ces mathématiciens représentent un certain effort d’échantillonnage, pour observer le phénomène de causalité.
Et en 2000 ans, il y a eu peu de résultats.
Après 2000 ans de recherche, nous en sommes à « Si A implique B, alors Non B implique non A »
Vu que tant de mathématiciens brillants n’ont rien trouvé sur la manière d’établir une causalité, il me semble raisonnable de commencer à se dire que c’est parce que tout simplement la causalité n’existe pas.
Ou du moins, de considérer que cela fait pencher la balance en faveur de son inexistence.

Argument 5:
Parlons justement de « Si A implique B, alors Non B implique non A ».
C’est tout ce qu’on a, en mathématiques, sur la causalité.
C’est très très mauvais.
Dans la réalité, un même effet a plusieurs causes.
Prenons l’exemple: Il pleut ⇒ le sol est mouillé.
En pratique, « le sol est mouillé » peut avoir plusieurs causes: Une inondation, un arrosage, une remontée d’égouts, un biseau salé.
Donc A=>B, mais C => B aussi, ainsi que D => B.
Donc, déjà A=>B n’a jamais été observé dans la Nature.
Montrez-moi dans la Nature, une situation où A=>B et pas C ==> B également.

Prenons aussi la contraposée:
Non B => Non A.
Le fait que le sol soit sec implique qu’il ne pleut pas.
C’est tout aussi faux.
En pratique, il peut pleuvoir alors que le sol n’est pas mouillé.
Cela dépend de la force et de la direction du vent.
Il y a par exemple des endroits, sur les îles Kerguelen, où le vent est tellement fort que la pluie au sol est horizontale.
Il y a aussi la notion de volume d’interception par la végétation.
Dans le sous-bois d’une forêt, alors qu’il pleut dans les champs jouxtant depuis plusieurs heures, le sol peut être aussi sec que d’habitude.
Parce que les gouttes d’eau de pluie vont d’abord devoir remplir le volume des récipients que contiennent les arbres, avant de pouvoir venir mouiller le sol.
Certains vont me dire que je pinaille.
Mais en réalité, avec mes exemples de vent et de volume d’interception, on vient de montrer que l’événement « le sol est mouillé » ne veut rien dire.
C’est un raccourci que j’ai énoncé et que vous avez accepté sans rechigner par évidence.
Doit-on considérer la litière végétale comme le sol?

En réalité, « le sol est mouillé » est tellement plein de subjectivité que ça ne veut rien dire.
Et c’est pareil pour la plupart des événements que l’ont pourrait imaginer ou tenter de définir.
Cherchez dans votre tête un événement clair et objectif.
Vous verrez je pourrai vous demander de justifier les filtres subjectifs, partiaux, subtiles ou grossiers, que contient votre définition du dit événement.

Argument 6:

La notion de succession dans l’ordre chronologique est plus claire que la notion de cause.
En outre, pour déterminer la responsabilité des coupables, dans le cadre d’une enquête, recomposer la chronologie suffit à retrouver le meurtrier.
La notion de cause n’est pas nécessaire à la reconstitution des faits.
En outre, admettons que j’ai établi la chronologie minute par minute, des dernières heures de vie d’une personne avant qu’elle se fasse poignarder.
Si je pose la question de la causalité, je peux déclarer que madame Lana a tué monsieur Adrien.
mais je peux aussi dire que c’est à cause de la différence de densité entre la lame du couteau, et la densité de la chair humaine que Monsieur Adrien est décédé.
Et je peux aussi dire que monsieur Adrien serait peut-être encore en vie si le métal dense du couteau, n’avait pas été biseauté, poncé, et poli, en plus.
Et je peux aussi dire que monsieur Adrien serait peut-être encore en vie si l’éducation nationale enseignait la position de garde avant le théorème de Thales.

C’est pas à cause ou malgré madame Lana que du métal biseauté et aiguisé peut aussi bien découper les organes humains.
Donc une partie du meurtre de Monsieur Adrien est causée par cette réalité physique.
Et je pourrais dire aussi que monsieur Adrien est décédé à cause de la disponibilité des couteaux.
C’est à cause de la liberté d’accéder à des outils de cuisine bon marché, que Mme Lana a pu acheter un couteau facilement.
Et donc c’est en partie à cause de la liberté du peuple d’accéder à des outils de cuisine bon marché, que Monsieur Adrien est décédé.
Vous voyez là où je veux en venir?
On peut décompenser la causalité en une myriade de causalités.
Tant et si bien que cela ne veut rien dire.
Il n’y a, semble-t’il, aucune limite objective et impartiale dans cette décomposition.
C’est pour ça que je dis que la notion d’ordre chronologique est plus claire que la notion de cause.

Argument 7:

Nous ne disposons d’aucune formule pour mesurer ou démontrer de la causalité.
Par contre, nous disposons de plusieurs outils mathématiques pour mesurer de la corrélation.
Il y a des outils d’ordre graphique.
Et il y a la célèbre formule mathématique de Karl Pearson, directement applicable sur les données sans représentation graphique.

Argument 8:
Cela vous semble surprenant que la causalité soit une illusion?
Dans ce cas, prenons l’exemple de la moyenne.
Dans le langage commun, quand quelqu’un dit qu’il va calculer la moyenne, en général, il ne le sait pas, mais il ne parle pas de la moyenne.
Il parle en réalité de la moyenne arithmétique.
Je vous mets un exemple ICI.
La moyenne est un concept obscure.
La moyenne est un concept d’ordre philosophique.
Et nous avons au moins 3 formules différentes.
Chacune de ces formules est une proposition pratique pour essayer de retranscrire la volonté mentale derrière le mot « moyenne ».
Il y a la moyenne arithmétique.
Il y a la moyenne pondérée.
Il y a la moyenne harmonique.

Je ne vous ferais pas l’affront de vous expliquer ce qu’est la moyenne arithmétique.
La moyenne pondérée, est utilisée par exemple, dans l’éducation nationale, quand on donner un coefficient 8 à une contrôle de mathématiques, et un coefficient de 2 à un contrôle de musique.
La moyenne harmonique, est une moyenne qui est d’autant plus élevée que les résultats sont réguliers.
Pour reprendre l’exemple de l’éducation nationale, un élève avec des notes constamment mauvaises ou constamment moyennes, aura une meilleur moyenne harmonique qu’un élève qui a des 8, puis des 16 puis des 5 puis des 19 sur 20.
J’ai moi même utilisé la moyenne harmonique dans la domaine de la prédiction par apprentissage machine.
Quand on fait des prédictions, on peut demander une prédiction à plusieurs modèles.
On peut par exemple consulter plusieurs classifieur différent.
On peut demander une prédiction à une forêt d’arbre, une machine à vecteur de supports, une machine de Markov caché, un réseau de neurones.
Et on peut chercher à savoir dans quel cas les 4 classifieurs donnent une valeur de prédiction proche.
Parce que dans ce cas là, la prédiction, quelle qu’elle soit, semble plus solide que lorsque les différents classifieurs donnent des résultats d’intensité très différentes.

Vous comprenez donc que la moyenne, est un concept partial, subjectif et relatif à chaque situation.
Est-ce que ce serait la même chose dans le cas de la cause et des corrélations?

La corrélation est-elle à la cause, ce que les moyennes arithmétiques, pondérées et harmoniques, sont au concept de moyenne?
Il y a quelques secondes, vous pensiez encore que la moyenne était un concept mathématique objectif et impartial.

Argument 9:
Parlons maintenant de l’effet cigogne.
Vous trouverez sur YouTube différentes personnes qui déclarent que corrélation n’est pas causalité.
Premier exemple, e-penser, qui n’a jamais fait de doctorat.
Le lieu le plus dangereux de France – quickie 01 – e-penser
https://youtu.be/lg2hFq9RlYM
Deuxième exemple, le chat sceptique, qui a fait un doctorat en statistiques.
Chocolat et prix Nobel
https://youtu.be/z_cACapt3Hc

L’un comme l’autre défendent que « corrélation n’est pas cause ».
Et je vais vous expliquer pourquoi, je pense que cette phrase est stupide.

Premièrement, la causalité n’a jamais été définie.
Donc comment dire que corrélation n’est pas cause, quand vous ne connaissez la définition que d’un seul des 2 concepts.

Deuxièmement, prenons des exemples qu’on pris ces youtubeurs:/

Plus de chocolat consommé dans un pays => plus de prix nobel dans ce pays.
Il ne faut pas en déduire que le chocolat rend intelligent.
Il faut d’abord vérifier qu’il n’y a pas un facteur confondant.
Par exemple, dans ce cas, comme facteur confondant, on peut penser à la richesse d’un pays.
On peut suspecter que plus un pays est riche, plus il a de chances d’obtenir des prix Nobel.
Effectivement, la Recherche ne se finance pas en monnaie de singe.
Et que simultanément, plus un pays est riche, plus élevé est le pourcentage de consommateurs qui peuvent s’offrir du chocolat.

Ce à quoi je répondrai que dans cet exemple, il y a bien un lien de causalité entre chocolat consommé dans un pays, et nombre de prix Nobel dans ce pays.
Un lien de causalité indirect.
Mais bel et bien un lien de causalité.
Nous venons de dire que le facteur confondant était la cause des 2 variables observées.
Ces 2 variables sont donc bien liées l’une à l’autre, par l’intermédiaire du facteur confondant.
C’est donc allez vite en besogne de se servir de ces exemples pour déduire que « corrélation n’est pas cause ».
Au contraire, il faut peut-être y voir que c’est un +1 en faveur de la corrélation comme moyen de démontrer la causalité.

Conclusion:
D’après le décompte des points représentés sur ce tableau, il me semble, à l’heure actuelle, bien plus raisonnable et prudent de penser le monde sans causalité.

Conclusion numéro 1:
Cela peut paraître bizarre, le fait que la causalité n’existe pas, est une illusion.
En réalité, ce n’est pas si surprenant que ça.
Parce que la notion de temps est liée à l’endroit.
La plupart d’entre nous pense le temps indépendamment de l’endroit.
Vous pensez déjà le monde faux en pensent temps.
Alors qu’il n’y a pas de temps, il n’y a que l’espace-temps.
Donc vous pensiez déjà faux en voyant que le temps comme une unité.

Conclusion numéro 2:
Je vous invite à revoir votre vision du monde sans causalité.
Pensez à une toile araignée.
Si vous tirez un nœud d’une toile araignée, alors cela déplace les autres nœuds voisins.
Donc je vous propose de remplacer votre vision de la causalité, de la manière suivante :
Les variables sont les nœuds d’une toile araignée.
Sauf qu’il faut imaginer une toile araignée en 3 dimensions. Pas plate comme peuvent l’être certaines toiles d’araignées.
Et il faut imaginer qu’entre certains nœuds, il y a des engrenages de réduction et d’amplification.
Parce qu’habituellement, si vous tirez le nœud d’une toile d’araignée, les nœuds voisins bougent, mais avec moins d’intensité.
Mais dans la réalité, quand une variable oscille, les variables proches oscillent avec des intensités biens plus importantes.
Donc imaginez une toile araignée en 3D, avec des engrenages d’amplification ou de réduction entre les nœuds.
Si vous aimez l’informatique, vous pouvez aussi prendre l’exemple du tenseur.
Le tenseur, dit de manière vulgarisée, c’est un tableau, une matrice, dont chaque case est elle-même un tableau, une matrice.
Imaginez un tableau dont chaque case est un rubix cube.
Je trouve que l’objet tenseur est intéressant pour se représenter le monde sans causalité, et uniquement des coefficients de corrélations.

Vous êtes peut-être choqué que je défende que la causalité n’existe pas.
Einstein nous a mis en garde a plusieurs reprises.
Il a dit qu’une de ses plus grandes erreur, c’est d’avoir rajouté un truc à partir de rien, dans ses équations de la relativité générale.
Et qu’il a fait ça au seul motif que la formule brute sans constante gênait trop sa conception du monde.
Il a créé de toute pièce un univers statique, par a priori.

Faisons donc attention à ne pas rejeter le fait que la causalité est une idée fausse, sous prétexte que cela nous donne l’impression de chambouler tout notre vision de toute notre vie.
D’ailleurs, c’est pas forcément le cas.
C’est pas forcément parce que la causalité n’existe pas, que cela chamboule tant que ça votre vie.

Argument 1 00:41
Argument 2 04:17
Argument 3 07:07
Argument 4 08:28
Argument 5 09:27
Argument 6 12:40
Argument 7 14:46
Argument 8 15:12
Argument 9 18:09
Conclusion n°1 20:45
Conclusion n°2 21:37

Preuves scientifiques de l’inexistence de l’âme, débunkage, définition, quantique KTOTV existence
https://youtu.be/Gh4xwWfOGAo

F A C E B O O K
https://www.facebook.com/Science-Dr-Dufour-Olivier-2316438282013527/

T W I T T E R
https://twitter.com/dufour_dr

Je suis le Docteur Olivier Dufour. (Montpellier)


0 commentaire

Laisser un commentaire