Comment détecter et virer une mauvaise infirmière à domicile?
Comment identifier et renvoyer une mauvaise infirmière libérale?
Comment savoir si un infirmier fait mal son travail?

Comment détecter et renvoyer une infirmière libérale dangereuse (problème d’hygiène à domicile)

Bonjour.
Mon amie a accouché récemment par césarienne.
La maternité Saint Roch, à Montpellier, lui a retiré les points et les agrafes trop vite.
La plaie s’est réouverte.
Alors, on lui a prescrit des changements de pansements par une infirmière à domicile.
Mon amie a trouvé une infirmière en passant par le site inzee.care
Cette infirmière est venue une semaine.
Elle était très bien.
Elle portait constamment un masque FFP2 quand elle venait chez nous.
Elle avait toujours du gel hydroalcoolique en poche.
Elle s’en servait avant même de passer le seuil de la porte.
Au bout d’une semaine, elle prenait quelques congés.
Elle travaillait en binôme avec une autre infirmière.
Elle nous a donc averti que pendant une semaine, c’est sa collègue qui viendrait la remplacer.
Cette infirmière numéro 2 était très sympathique.
Très gentille.
Elle portait non pas un masque FFP2 mais chirurgical.
C’est pas tellement ça qui m’a posé problème.
Ce qui m’a posé problème c’est que, son masque chirurgical, alors qu’elle parlait avec la tête au dessus de la plaie ouverte de ma compagne, elle le descendait sous ses narines.
Donc non seulement elle enlève son masque alors qu’elle est penchée sur la plaie.
Mais en plus, elle enlève son masque alors qu’elle est littéralement à moins d’1m50cm du nourrisson prématuré.
Donc, déjà, elle est infirmière, elle va voir tous les jours plusieurs patients dans plusieurs foyers pour plusieurs problèmes différents.
Et elle est pas foutue de garder un simple masque chirurgical le temps de son intervention.
Je précise que dans notre cas, c’était réglé en moins de 10 minutes.
Moins de 10 minutes entre le moment où l’infirmière rentre de l’appartement, et le moment où elle sort de l’appartement.
En outre, cette infirmière numéro 2, elle faisait vraiment n’importe quoi avec le matériel médical.
Quand on utilise un kit de changement de pansement post-opératoire, la première chose à faire, c’est de sortir le petit sac plastique poubelle, et de le poser par terre faute de mieux.
C’est ce que faisait l’infirmière numéro 1.
L’infirmière numéro 2, elle oubliait complètement cette étape.
Et elle se retrouvée coincée, avec la compresse imbibé de bétadine et de suintement de la plaie.
Elle reposait la compresse sur la barquette plastique du set à pansement, ce qui est absolument illégal.
Elle ouvrait ensuite le sac plastique.
Et au lieu de poser le sac par terre, elle le posait sur le lit, ce qui est absolument illégal aussi.
Autre chose, dans le kit de changement de pansement post opératoire, il y a environ 4 sets à pansement.
Un set à pansement, c’est une barquette plastique fermée, qui contient notamment des compresses stériles et des pinces plastiques stériles.
L’infirmière doit utiliser les pinces plastiques pour manipuler les compresses stériles.
C’est très intéressant à voir.
Je vous est mis dans la description sous la vidéo, plusieurs vidéos d’infirmiers:

https://www.youtube.com/channel/UCeF90yCBHi1EDzrSb5ucQLQ

https://www.youtube.com/watch?v=o8kANXyczzo&ab_channel=Pratik%C2%B4inf
https://www.youtube.com/watch?v=fCA487PbOqU&ab_channel=SergeHenry

Ces infirmiers montrent notamment le protocole à suivre quand elle utilise un set à pansement.
Les compresses stériles ne doivent pas être sorties du set avec les mains.
Sinon, les compresses ne sont plus stériles alors que tu ne les même pas encore imbibée de sérum physiologique ou de bétadine.
L’infirmière numéro 1 utilisait les pinces pour saisir les compresses, les replier 2 fois, puis tamponner la plaie.
L’infirmière numéro 2, elle saisissait les compresses stériles à mains nues.
Et en plus, je l’ai vu empiler toutes les compresses du kit les unes sur les autres, puis asperger la première compresse de bétadine.
C’est très stupide de faire ça, cas tu as toutes les chances que la bétadine percole et imbibent toutes les compresses dessous.
Alors, moi, dans un premier temps, je lui ai demandé poliment de ne pas manipuler les compresses à mains nues, et d’utiliser les pinces, s’il vous plaît.
L’infirmière numéro 2 m’a répondu « Mais j’ai pas les mains sales ».
Ce qui n’a rien à voir.
Les autres infirmières et les chirurgiens n’ont pas non plus les mains sales.
Devant la stupidité et la lâcheté des réponses de cette infirmière numéro 2, j’ai commencé vraiment à me dire que cette personne était dangereuse.
Très gentille, mais très dangereuse.
Elle a enfoncé le clou en précisant « Les chirurgiens font comme moi ».
Alors non, les chirurgiens ne font pas comme ça.
Déjà parce que les chirurgiens interviennent dans des salles spéciales, qu’on appelle les salles d’opération.
Ce sont des environnements très contrôlés, beaucoup plus stérilisés et nettoyés que la chambre de l’appartement d’un particulier.
D’ailleurs, c’est précisément parce que les infirmières interviennent dans des environnements beaucoup plus sales qu’une salle d’opération d’un hôpital, qu’on fait des kits et des protocoles à suivre sérieusement.
Autre indice qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est que cette infirmière tenait des raisonnements illogiques.
Dès le premier jour d’intervention, elle nous recommande d’acheter de la bétadine gel.
La bétadine gel, c’est pas du tout remboursé, c’est 5€ le tube.
Avant consultation du médecin, le pharmacien se permet de faire un premier diagnostic, et te vend ses cochonneries.
Après consultation du médecin, tu peux jeter ce que le pharmacien t’a fait acheter, et tu t’aperçois que même si le médecin a expressément marqué « jusqu’à cicatrisation totale » sur l’ordonnance, le pharmacien te répond qu’en fait, il ne peut utiliser l’ordonnance qu’une fois.
Et ensuite, chaque infirmière que tu reçois chez toi refait encore un diagnostic, et te dit d’acheter ceci ou cela.
Déjà, en tant normal, ça me gonfle en France que tout le monde refasse sont petit diagnostic, surtout quand on leur a pas demandé leur avis.
On jette littéralement l’argent par les fenêtres.
Mais là, en plus, un enfant vient de naître.
Ça veut dire qu’au niveau des frais tu es dans une période bien coûteuse.
Achat du lit de bébé, du matelas à langer, de la table à langer, du siège bébé, de la poussette, de la nacelle, de la baignoire, des couches, lingettes et cetera.
Si des mauvaises langues veulent me répondre « Oui mais il y a la prime de naissance », sachez que mon amie n’a toujours pas reçu cette prime alors que le bébé a déjà plus d’un mois.
Alors moi, personnellement, à ma compagne, je lui ai conseillé de rien acheter.
Surtout que dépenser 5€ pour un tube de 30g dont tu vas consommer que 3g, et le voir périmer dans ton armoire à pharmacie, c’est débile.
Surtout quand tu as déjà un tube de bétadine liquide.
Mais l’infirmière a quand même un certain aura, et certaines sont très insistantes.
Et ma compagne, elle est étrangère.
Ce qui la place dans une situation d’infériorité.
Parce qu’elle ne maîtrise pas autant la langue française.
Elle ne peut donc pas aussi facilement détecter les erreurs de raisonnements, et les indices.
Et elle ne connaît pas aussi bien la loi française, notamment celles de la sécurité sociale.
Ma compagne avait peur qu’en disant non, cela pose problème avec la sécurité sociale, sa prise en charge, son remboursement.
Donc, contre mon avis, ma compagne a acheté ce tube de bétadine gel.
Et l’infirmière, après 1 jour d’utilisation, elle était toute fière de retirer le pansement, et de dire « Ah, vous voyez que ça bien marché ».
Ce qui est complètement irrationnel.
C’est pas comme ça qu’on peut vérifier la différence d’efficacité entre la bétadine liquide et la bétadine gel.
Cette infirmière, non seulement elle semblait complètement inconscience de l’irrationalité de son raisonnement.
Mais en plus, elle entraînait la patiente avec elle, dans son irrationalité, et dans des dépenses inutiles.
Mon amie n’a pas bronché que l’infirmière retirait son masque à proximité de son propre nourrisson prématuré.
Le radar de l’instinct maternel était parti aux champignons semble-t’il.
En résumant les faits comme je viens de vous le faire, j’ai obtenu de mon amie qu’elle me dise:
« Ok, bon, on attend demain, et si demain elle remanipule les compresses à mains nues, on en reparle ».
Parce que moi, j’étais déjà à lui dire qu’il était hors de question que cette infirmière numéro 2 remette les pieds dans notre appartement.
Moi quand j’avais 10 ans, j’aurais fait le quart des bêtises de cette infirmière, j’aurais pris une claque derrière la tête sans avertissement.
Donc je te laisse imaginer ce que je préconise pour infirmière d’environ 40 ans.
La petite cochonne a refait ses cochonneries le jour suivant.
Donc j’ai obtenu de ma compagne qu’on appelle ensemble l’infirmière numéro 1.
Malgré ses vacances, elle a décroché au téléphone.
On lui a exposé les faits, surtout le coup d’enlever son masque a proximité du nourrisson prématuré, et de manipuler n’importe comment le kit de changement de pansement.
On voulait surtout savoir si dire à l’infirmière numéro 2 de ne plus revenir posait problème au niveau remboursement des soins.
Parce qu’à ce stade, comprenez que si c’est pour faire du si mauvais travail, ma compagne et moi préférions le faire nous-même, convaincu que nous ferions mieux, plutôt que de faire venir une infirmière.
Surtout qu’une infirmière libérale, elle a été chez plusieurs foyers avant vous.
Ces 2 infirmières finissaient leur tournée du matin par nous, entre 12h et 12h30.
L’infirmière numéro 1 nous a dit, ok, et bien demain c’est moi qui viendrait.
Nous étions très soulagé de sa proposition.
Nous n’en espérions pas tant.
Elle nous a prévenu que l’infirmière numéro 2 risquait d’appeler.
Autant te dire que moi j’étais volontaire pour répondre au téléphone le cas échéant.
Mais l’infirmière numéro 2 n’a pas rappelé.
J’ai écrit et produit cette vidéo parce que:
Premièrement, en tant que famille du patient, en tant que non professionnel du monde de la santé, je me suis parfois dit que c’est moi qui en demandait trop, que je me faisais des idées, que j’étais trop exigeant. C’est pour ça que j’ai précisé les faits concrets. Parce que non, c’était pas une vision de l’esprit. Les faits sont sans équivoque.
Et deuxièmement, je fais cette vidéo pour vous prévenir que parfois, vous devrez affronter la maman, dont on pourrait s’attendre pourtant à ce qu’elle soit la plus vigilante et la plus exigeante.
C’est pas facile, et c’est contre-intuitif.
Et c’est pas facile de rester calme en plus.
Parce que moi mon cœur et mon corps, il avait pas envie de parler, il avait envie de distribuer des calottes et des balayettes.
Mais si tu fais ça, t’as perdu.
Troisièmement, quand vous faites venir une infirmière à domicile, vous en tant que patient, ou de famille de patient, vous avez un choix très limité.
Parce que pour votre ville, voire votre quartier d’une grand ville, il y a un nombre très limité d’infirmières libérales.
Parce que les infirmières sont mal remboursés pour leurs déplacements en voiture.
Donc elles essaient de grouper leurs tournées quotidienne de manière raisonnable, dans un secteur donné.
Donc vous avez intérêt à être bien renseigné, à préparer votre plaidoyer, à être concis et factuel.

Tous les épisodes de la série « Santé, Soigner soi-même sa famille »:
https://www.youtube.com/playlist?list=PL10kBYIAXlv1AVcfTblEp_LdqnO-tQtRU

F A C E B O O K
https://www.facebook.com/solutionstechniques/

T W I T T E R
https://twitter.com/SOLUTIONS_DIY

Olivier (Montpellier)

Je lis tous les commentaires.
Les personnes injurieuses seront bannies sans préavis.
Crédits photos:
https://www.newpharma.fr/hartmann/644774/set-pansement-470066.html?utm_campaign=cse_cherchons_frfr&utm_source=cherchons&utm_medium=cse&utm_content=fr&utm_term=b2301_p644774_Set+Pansement+470066#fo_c=1210&fo_k=d6f197759fd67890cfbe4a2f4332e63e&fo_s=cherchons
https://www.districlubmedical.fr/produit/set-de-3-soins-pour-plaies-post-operatoires-1311103009/?popup_pro=1


0 commentaire

Laisser un commentaire