Critique et débunkage de la phrase « Corrélation n’est pas causalité » (effet cigogne)

Bonjour, bienvenue.
En plus de déclarer « Corrélation n’est pas cause », peut-être même, que vous prétendez le faire pour défendre la rationalité et la méthode scientifique.
Bravo pour votre engagement dans cette noble démarche.
Mais il se trouve qu’en pratique, vous avez tort, et vous creusez la tombe de la méthodologie scientifique en disant « Corrélation n’est pas cause ».
Je vais vous expliquer pourquoi.
Nota bene 1:
Je suis le docteur en sciences Olivier Dufour.
Vous trouverez de quoi comprendre finement mon cursus, en bas de page.
Je ne prétends pas parler au nom de la communauté scientifique.
Et à vrai dire, je doute d’ailleurs que le concept de communauté scientifique soit suffisamment bien défini pour qu’il mérite d’être évoqué.
Nota bene 2:
Je demande de m’excuser si vous me voyez regarder mon écran à plusieurs reprises lors de cette vidéo.
J’ai entièrement écrit la vidéo avant tournage.
Et ce pour être en mesure de fournir des sous-titres de qualité aux malentendants.
Et puis aussi parce que mettre par écrit m’oblige à être plus clair, plus concis, plus pédagogue.
Point numéro 1.
L’existence de la causalité n’a jamais été démontrée.
Des mathématiciens, y compris des stars historiques du niveau de Thalès ou Pythagore, ont essayé de définir et ou de démontrer l’existence de la causalité.
Aucun n’y est arrivé.
Toute la connaissance mathématiques en 2021 sur la causalité, c’est une description.
A implique B et sa contraposée non B implique non A.
Attention ce sont de simples descriptions, et même des tentatives de description.
Ce sont des tentatives de descriptions de comment nous, pauvres petits têtes d’humains, nous imaginons la causalité.
Je peux décrire une licorne, par exemple, mais, même en utilisant des formules mathématiques très sérieuses, ça ne veut pas dire pour autant que les licornes existent.
La théorie de la génération spontanée a été décrite.
Et les résultats expérimentaux ont révélé que la théorie de la génération spontanée était un leurre.
De plus, je ne sais plus exactement dans quel épisode, le docteur en mathématiques Lê Nguyen Hoang, aka Science4all, a rappelé que certains mathématiciens ne croient même pas en la contraposée.
Je cite le docteur Lê Nguyen Hoang non pas par argument d’autorité mais parce que c’est une personne qui a un doctorat en mathématique orienté (si j’ai bien compris) cryptage, cryptographie.
Et donc c’est un profil enrichissant parce que je n’ai pas eu l’occasion de côtoyer intellectuellement, ou de recevoir des informations précises de ce genre de personnes.
Pour en revenir aux explications du docteur Lê Nguyen Hoang, certains mathématiciens trouvent que passer de A implique B à non B implique non A, est illégal, injustifiable et faux.
Donc il ne reste plus que A implique B.
Donc premier problème, quand vous dites «  »corrélation n’est pas cause », vous n’en savez rien du tout, puisque vous ne savez pas du tout ce qu’est la causalité.
Point numéro 2.
Quand vous dites « corrélation n’est pas cause », vous prétendez en savoir suffisamment sur la causalité pour la distinguer de la corrélation.
Donc, si vous en savez autant sur la causalité, vous vous devez de répondre à 4 questions.
Puisque vous déclarez suffisamment maîtriser la différence entre corrélation et causalité pour déclarer que « corrélation n’est pas cause », alors vous vous devez de nous fournir 4 exemples:
Un exemple de deux variables A et B, où A implique B et où A et B sont fortement corrélés.
Un exemple de deux variables C et D, où C implique D et où C et D sont faiblement corrélés.
Un exemple de deux variables E et F, où E n’est pas la cause de F et où E et F sont fortement corrélés.
Un exemple de deux variables G et H, où G n’est pas la cause de H et où G et H sont faiblement corrélés.
Et en réalité, je serais en droit de vous réclamer ces 4 exemples multipliés des centaines de fois, pour pouvoir faire des statistiques.
Vous vous devez de nous les fournir afin de vérifier si la formule de la corrélation de Bravais-Pearson n’est pas capable de permettre de distinguer clairement ces 4 situations.
Si vous ne nous donnez pas ces 4 exemples, nous ne pouvons pas vérifier la validité de votre affirmation « corrélation n’est pas cause ».
Si vous ne nous donnez pas ces 4 exemples, nous sommes obligés de trouver ces exemples par nous-même alors que c’est vous qui avez prétendu que « corrélation n’est pas cause ».
Si vous dites que « corrélation n’est pas cause », cela veut dire que forcément, vous êtes en mesure de distinguer les 4 situations que je viens d’énoncer.
Si vous dites que « corrélation n’est pas cause », cela veut dire que vous avez déjà vérifié par le calcul, le comportement des valeurs de corrélations dans ces 4 situations.
Sauf que le gros problème, c’est que vous n’êtes pas en mesure de trouver des exemples de ces 4 situations.
Puisque personne ne sait ce qu’est la causalité.
Si vous n’avez pas conscience de ça, vous allez perdre énormément de temps dans votre étude du monde.
Si vous n’avez pas conscience de ça, vous allez avoir de gros problèmes quand vous chercherez à démontrer des liens de causes à effet pendant vos travaux futurs de Recherche.
Vous comprenez maintenant le problème de l’affirmation bien péremptoire et rapide « corrélation n’est pas cause ».
On ne peut ni infirmer ni vérifier votre assertion « corrélation n’est pas cause ».
Si on ne peut ni infirmer ni vérifier votre assertion, cela veut dire que vous ne faites pas de la zététique, mais de la théologie.
Si on ne peut ni infirmer ni vérifier votre assertion, cela veut dire que vous ne faites pas de l’esprit critique, mais de la spiritualité.
Si on ne peut ni infirmer ni vérifier votre assertion, cela veut dire que vous ne faites pas de la Sciences, mais de la Religion.
Et justement, vous en arrivez au point numéro 3: la théologie.
La causalité, c’est sûr et certain que c’est un concept au moins religieux.
Je n’exclus pas qu’un jour, l’humanité réussisse à démontrer que la causalité est aussi un concept mathématique, scientifique.
Mais ça n’est pas du tout le cas, présentement
Ce qui est sûr, en revanche, c’est que la « Cause » avec un grand C est un synonyme de Dieu.
Donc attention, plus vous utilisez le mot « causalité », plus vous faites du discours religieux.
Et en plus, plus vous utilisez le mot « causalité », plus vous montrez que vous souffrez de grosses lacunes en mathématiques.
Si vous voulez en savoir plus sur le lien entre causalité et religion, je vous invite à cliquer ICI.
J’ai approfondi mon argumentaire dans une vidéo précédente, je vous invite à aller l’écouter, parce que je ne vais pas le répéter ici.
Point numéro 4.
Depuis que vous êtes enfant, vous avez bien compris la formule de la moyenne arithmétique et de la moyenne pondérée.
Je ne vous ferais pas l’insulte de vous les rappeler, parce que je pense que si vous en êtes arrivé à écouter cette vidéo, c’est que vous connaissez ça sur le bout des doigts.
Donc, vous savez déjà que la moyenne est un concept qui n’existe pas.
La moyenne est une vision de l’esprit.
La moyenne est une illusion.
La moyenne est un absolu qui n’existe pas.
A chaque fois qu’on veut utiliser le concept de moyenne dans une étude scientifique, il faut imprimer le concept de moyenne pour la faire passer de l’imagination vers votre feuille de papier.
Et concrètement, vous êtes obligé de choisir une des formules de la moyenne.
Il existe la formule de la moyenne arithmétique, la moyenne pondérée, la moyenne harmonique, et peut-être même encore d’autres.
Si vous ne savez pas ce qu’est la moyenne harmonique, premièrement c’est normal, ça se voit en France, généralement pas avant le niveau Bac voire Master.
Deuxièmement, c’est pas nécessaire que vous compreniez ce qu’est la moyenne harmonique pour comprendre la suite.
Si vous voulez en savoir plus sur la moyenne harmonique, j’en ai déjà parlé, je vous invite à cliquer ICI.
J’ai détaillé la moyenne harmonique dans une vidéo précédente, je vous invite à aller l’écouter.
Chaque formule de la moyenne, est une proposition d’interprétation du concept inexistant de moyenne.
Chaque formule différente de la moyenne a ses avantages et ses inconvénients.
Et en plus, quand un chercheur étudie la distribution d’un caractère dans une population, aucune de ses formules mathématiques n’est utile.
On se rend compte en pratique de la subjectivité, de la partialité, et de la pauvreté informationnelle de la moyenne.
Mais quel est le rapport entre la moyenne et la causalité?
Pourquoi je vous parle de ça?
Il est tout à fait possible que la causalité soit un mirage, comme la moyenne.
La moyenne est un mirage.
La moyenne n’existe pas.
Alors que vous comprenez tous, a priori, ce qu’est la moyenne déjà, dans votre cerveau.
Il n’existe aucune définition de la moyenne, aucune description, aucune démonstration de son existence.
Il existe des moyennes. Et chaque formule a beaucoup d’inconvénients, et prends en compte des paramètres très différents.
Donc l’humanité est déjà passée par des stades où elle croyait en l’existence d’un concept évident (la moyenne), avant de comprendre que c’était un concept foireux qui n’avait aucune réalité.
Et donc, attention, parce que personnellement, je me demande si ceci n’est pas un indice que la corrélation est à la causalité, ce que la moyenne arithmétique est à la moyenne.
C’est à dire que la corrélation est une interprétation tangible du concept foireux de causalité.
De la même façon que le concept de moyenne est foireux et ne trouve de réalité que quand on l’interprète de manière subjective et partiale.
Si vous n’aviez pas compris, si vous n’aviez pas remarqué que le concept de moyenne tout court n’existe pas, est un mirage, est-ce que vous êtes sûr que vous êtes bien placé pour dire que « corrélation n’est pas cause »?
Point numéro 5.
Je suis convaincu que vous avez dit « corrélation n’est pas cause » dans une intention louable.
Dertains YouTubeurs influenceurs comme « Le débunker des étoiles » ou « Astronogeek » disent régulièrement « Corrélation n’est pas cause », « corrélation n’est pas causalité ».
Je vous mets un exemple ICI.
C’est très faux (de dire « Corrélation n’est pas cause »), mais ils le font, il me semble, pour lutter contre des conclusions hâtives et dangereuses.
Ils le font pour lutter contre les dérives meurtrières de certaines alcôves manipulatrices des réseaux sociaux type Twitter ou Facebook par exemple.
Je ne vais pas utiliser le mot complotiste, parce que je pense que c’est un mot qui ne veut pas dire grand chose.
Je parle bien des gens qui créent des fausses vidéos et de faux montages photos sur les ovnis, par exemple.
Qui savent très bien qu’ils créent et usent de faux.
Ce ne sont pas des complotistes, ce sont des entrepreneurs parfaitement conscients de leurs falsifications.
Et c’est peut-être votre cas, vous avez utilisé « corrélation n’est pas cause » parce que vous êtes tombés en face de ce que vous pensez être un de ses manipulateurs très dangereux.
Vous avez dit ou écrit « corrélation n’est pas cause » parce que vous avez estimé qu’une personne tirait des conclusions hâtives à partir de série de données.
Et vous avez probablement entièrement raison.
Cette personne est effectivement en train de tirer des conclusions hâtives et dangereuses.
Parce que ces conclusions hâtives peuvent coûter la vie à des milliers de gens.
Donc bravo à vous de vous dresser contre ça.
Mais on ne lutte pas, je pense, contre des conclusions hâtives avec d’autres conclusions hâtives.
Parce que dire « Corrélation n’est pas cause », c’est précisément, une conclusion hâtive, également préoccupante.
Je dois reconnaître que c’est très dur de lutter contre les cercles manipulateurs des réseaux sociaux.
Mais la phrase « Corrélation n’est pas cause », que vous pensez peut-être comme une phrase choc dialectiquement puissante, risque de se retourner contre vous.
Potentiellement, en disant « Corrélation n’est pas cause », vous rajoutez du mal et des conclusions hâtives à celles des manipulateurs.
Mais vous ne le savez pas, parce que c’est une bombe à retardement.
Certes « Corrélation n’est pas cause » est une punchline anti manipulateurs.
Les réseaux sociaux mettent plus en avant les punchlines courtes idiotes que les raisonnements longs corrects.
Et le cerveau humain mémorise beaucoup mieux les punchlines que les raisonnements tangibles.
Donc, faites attention.
Parce qu’il est possible qu »Astronogeek » et « Le débunker des étoiles », par exemple, répètent « Corrélation n’est pas cause » alors que c’est faux, parce qu’ils sont en prises avec des cercles manipulateurs très particuliers.
Je pense qu’ « Astronogeek » et « Le débunker des étoiles » s’autorisent cette phrase théologique et fausse « Corrélation n’est pas cause », parce qu’ils sont tombés dans la marmite de la chasse aux manipulateurs.
Et qu’aveuglés par les attaques incessantes, ils n’ont pas le temps de réfléchir et de prendre du recul sur la phrase « Corrélation n’est pas cause ».
Je ne me permettrai donc pas de qualifier' »Astronogeek » et « Le débunker des étoiles » juste sur la base de cette erreur « Corrélation n’est pas cause ».
Parce que je ne suis pas objectif.
Je ne suis pas objectif parce que j’aime beaucoup leur travail global.
Et je ne suis pas objectif parce que je ne sais pas ce que c’est de se prendre tous les cons sur le coin de la fiffe.
Mais c’est en train de changer.
J’ai eu l’occasion de constater l’aveuglement total sur la personne de M Jancovici.
J’ai vu un bel échantillon d’abrutis fanatiques de leur gourou.
Et donc je suppose qu' »Astronogeek » et « Le débunker des étoiles » doivent gérer des échantillons 1000 fois plus grands.
Et je crains que l’échelle ne soit pas linéaire mais plutôt exponentielle.
Et je ne peux pas savoir ce que ça fait.
Je ne sais pas ce que c’est d’être à leur place.
Et donc, je me garderai bien dire ce qu’ils devraient faire ou pas.
Il n’empêche que si VOUS, vous voulez faire avancer la diffusion de la connaissance scientifique, vous n’avez pas cette excuse.
Dans le cadre de travaux de recherche, « Corrélation n’est pas cause » est un remède qui peut se révéler pire que le mal.
Alors c’est facile de critiquer, mais qu’est-ce que je propose?
Et bien la prochaine fois que vous voyez quelqu’un déduire que le chocolat cause l’obtention de prix Nobel, sous prétexte qu’une étude à mesuré un fort coefficient de corrélation Bravais-Pearson.
Et bien au lieu de dire cette phrase foireuse « corrélation n’est pas cause », je vous propose plutôt de dire:
2 points ouvrez les guillemets:
« Certes, telle variable A est fortement corrélée à telle autre variable B.
Mais on ne peut pas en conclure quoi que ce soit.
On ne peut pas parler de « cause », parce qu’il faudrait mesurer la corrélation entre B et toutes les autres variables du monde.
Il faudrait faire ça pour vérifier qu’il n’existe pas une ou plusieurs autres variables dont le coefficient de corrélation de Bravais-Pearson, est encore bien plus élevé que celui entre A et B.
Fin de citation »
Alors, certes, c’est beaucoup plus long et moins percutant que « Corrélation n’est pas cause ».
Mais « Corrélation n’est pas cause », est, comme on l’a vu, un piège à loup que vous posez dans votre propre camp.
Alors on peut contracter en:
« Corrélation forte n’indique pas où est la corrélation maximale. »
Ou encore:
« Corrélation forte ne veut pas dire corrélation maximale. »
Ou encore:
« Corrélation oui, mais où est la corrélation maximale? »
« Corrélation oui, mais on cherche la corrélation maximale « 
« Corrélation ne suffit pas, il faut la plus haute corrélation. « 
Si vous trouvez mieux, je vous invite à l’écrire dans les commentaires.
Et je vous invite à voter en mettant un pouce vers le haut pour la plus sérieuse des propositions que vous trouverez dans les commentaires sous la vidéo.
Je l’épinglerai pour qu’elle soit visible par tous.
Point numéro 6.
Vous qui utilisez « Corrélation n’est pas cause », je sais que vous êtes bien intentionné.
Vous voulez éviter à votre prochain des confusions irrationnelles.
Vous voulez éviter que les gens pensent, à tort, que le chocolat cause l’obtention de prix Nobel.
Je cite cet exemple, parce que c’est l’exemple prix par le docteur en statistique « Nathan Uyttendaele », dirigeant de la chaîne YouTube « Le Chat Sceptique ».
Je vous prie de bien vouloir pardonner ma prononciation probablement fausse.
Mais premièrement, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à cette extrémité fausse de dire « Corrélation n’est pas cause ».
Ce n’est pas nécessaire, puisque que, comme je viens de l’expliquer, il suffit de rappeler qu’on ne cherche pas une variable fortement corrélée, on cherche la variable la plus fortement corrélée avec notre variable de départ.
Et deuxièmement, dans certains cas, vous défendez que « Corrélation n’est pas cause » en disant qu’il s’agit de 2 variables qui sont effets d’une même cause.
Mais dans ce cas, vous creusez votre propre tombe.
Puisque vous venez de reconnaître que la corrélation révélait bien un lien de cause à effet entre ces 2 variables.
Mais il s’agit simplement d’un lien indirect de cause à effet.
Donc vous vous contredisez vous-même.
Si 2 variables sont fortement corrélées parce qu’elles sont toutes les 2 causées par une même cause, alors vous venez de reconnaître la capacité du coefficient de corrélation Bravais-Pearson à révéler un lien de cause à effet.
Un lien de cause à effet indirect, certes, mais bien un lien de « cause à effet », quoi que cela puisse dire.
Et donc vous ne pouvez pas dire «  »Corrélation n’est pas cause ».
Point numéro 7.
J’ai eu une expérience pratique de la Recherche scientifique pendant mon doctorat.
Et je peux en témoigner qu’en pratique, dans le monde de la Recherche, on utilise exclusivement et abondamment l’outil corrélation.
Et ce pour démontrer ce qui est vulgairement appelle « des liens de cause à effet ».
Donc c’est très problématique de dire aux enfants, aux étudiants « corrélation n’est pas cause ».
C’est gênant pour leur instruction, leur formation, et, en pratique, c’est très faux.
C’est très faux et cela freine leur instruction, leur formation, et leur épanouissement scientifique.
Parmi les enfants actuels, se cachent dans les Albert Enstein et les Turing de demain.
Donc attention avant de leur mettre n’importe quoi dans la tête.
Ils ont la possibilité de sauver des millions de vie.
N’entravez pas leur formation.
Que direz-vous aux enfants devenus doctorants, lorsqu’ils s’apercevront de la supercherie?
« Je t’ai menti mais pour ton bien »?
Et ça va même encore plus loin que ça.
Puisque dans la pratique de la Recherche scientifique, lorsqu’un scientifique n’arrive pas à trouver une coefficient de corrélation Bravais-Pearson élevé, entre 2 variables, il n’en déduit pas, pour autant, qu’il n’y a pas de corrélation forte.
Il en déduit rien du tout.
Il considère qu’il est possible qu’il aie tout simplement mal quantifié ou mesuré ses unités, ses variables mesurées, qui sont censées mesurer un phénomène.
Et en pratique, il modifie ses unités puis répète alors l’expérience et recalcule un coefficient de corrélation Bravais-Pearson.
Voulez-vous continuer à répéter sans réfléchir que « corrélation n’est pas cause » alors que la corrélation est le seul outil des 2, utilisé dans le monde de la Recherche.
Conclusion.
Si vous voulez vraiment percer les mystères de la Nature, et trouver des solutions dans le domaine de la Recherche Scientifique, je vous invite à y réfléchir à 2 fois avant d’utiliser le concept de causalité dans vos raisonnements.
Et ce parce que c’est un concept très flou et au moins théologique.
Je ne suis pas là pour répandre la connaissance de moi vers vous.
C’est un échange.
Je peux me tromper sur plusieurs points.
Et je vous invite à partager vos remarques constructives, dans un français clair, concis et compréhensible, sous peine de bannissement sans préavis.
Mon mail est dans la section « à propos ».
Je vous encourage à utiliser le mail pour les commentaires sérieux, approfondis, spécialisés.
Parce que le système de commentaire youtube n’est pas très solide et pratique.
Si vous avez apprécié ma vidéo, pouvez-vous mettre un pouce vers le haut s’il vous plaît.
Si vous aimez les sujets scientifiques, je vous invite à vous abonner à la présente chaîne YouTube.
Justement, à cet effet, vont s’afficher à l’écran un rond et un rectangle.
Le rond vous cliquez dessus, cela vous abonne gratuitement à la présente chaîne YouTube.
Et le rectangle, si vous cliquez dessus, cela vous emmène sur la vidéo dans laquelle j’approfondis le mirage de la moyenne, et la notion de la moyenne harmonique.
J’y explique aussi en quoi le mot causalité est peut-être bien un poison religieux discrètement insufflé dans le langage courant, et donc dans notre manière de penser le monde.

01:36 Point 1
03:54 Point 2
07:05 Point 3
08:06 Point 4
11:36 Point 5
18:02 Point 6
19:56 Point 7
Complément:
D’ailleurs, dans cette interview, Irène Franche vous explique que c’est grâce au calcul du coefficient de corrélation entre (consommation d’un coupe-faim) et (hypertension artérielle chez les jeunes femmes) qu’on a détecté le caractère toxique du Médiator.
https://youtu.be/ti3ezZASXYo?t=459

Si vous voulez en savoir plus sur le lien entre causalité et religion:
https://youtu.be/ozG3EuU4q5g?t=268

Si vous voulez en savoir plus sur la moyenne harmonique:
https://youtu.be/ozG3EuU4q5g?t=983

Références personnelles et mon profil:

Références de mon sujet de thèse:
https://www.theses.fr/2016LARE0005

Un peu de biblio perso:
Manuscrit de thèse « RECONNAISSANCE AUTOMATIQUE DE SONS D’OISEAUX ET D’INSECTES ».
Olivier Dufour, le 18 février 2016, pour l’obtention du grade de Docteur de l’université de la Réunion »:
https://drive.google.com/file/d/1rPhJJMyPIi7ZUWQ_KzYGHbzBRyYJJdwR/view?usp=sharing
https://www.researchgate.net/profile/Olivier_Dufour2
https://books.google.fr/books?hl=fr&lr=&id=XGOfDwAAQBAJ&oi=fnd&pg=PA83&dq=olivier+dufour&ots=7gTOW4reSH&sig=Ux_G5gM3DgOAvTjX1IniIQR2Gko#v=onepage&q=olivier%20dufour&f=false
https://cel.archives-ouvertes.fr/LIP6/hal-01488785v1
https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01488264/
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1574954116301194
https://doi.org/10.1016/j.ecoinf.2016.08.004

Les articles que j’ai reviewés pour la revue scientifique à comité de lecture « Ecological informatics »:
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1574954116301261
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1574954117300286
https://arxiv.org/abs/1909.04425
https://cel.archives-ouvertes.fr/LIP6/hal-01488786v1

F A C E B O O K
https://www.facebook.com/Science-Dr-Dufour-Olivier-2316438282013527/

T W I T T E R
https://twitter.com/dufour_dr

Je suis le Docteur Olivier Dufour. (Montpellier)


0 commentaire

Laisser un commentaire