Qu’est-ce qui différencie l’espèce Homo sapiens de toutes les autres espèces d’humains.
Quelle est la frontière objective et impartiale entre l’Homme et l’animal?
Qu’est-ce qui sépare l’Homme de l’animal?

Frontière absolue objective entre l’Homme et tous les autres animaux, qu’est-ce qui le différencie?

Bonjour.
Quelle frontière sépare, de manière absolue, objective, et impartiale, l’espèce animale Homo sapiens de toutes les autres espèces de vertébrés sur Terre?

Est-ce que c’est la bipédie?
Les ours, a priori, peuvent se dresser sur les 2 pattes postérieures, mais un très bref moment.
La marche des ours ne dépasse pas quelques dizaines de mètres.
La marche des chimpanzés, c’est plus un balancement maladroit et douloureux pour eux, pendant laquelle ils sont particulièrement vulnérables aux prédateurs.
Mais bon, il existe la bipédie des autruches, de la buse de Harris, de certains corvidés, des kangourous.
Donc l’argument de la bipédie devient tout de suite moins fort.

Est-ce que c’est l’intelligence?
Si on part sur le critère de l’intelligence pour séparer les humains des autres espèces, on va être confronté à la célèbre phrase:
« On ne mesure pas l’intelligence d’un poisson en testant sa capacité à monter à un arbre ».
En plus, malgré nos efforts, nous ne savons pas définir ce qu’est l’intelligence.
Nous utilisons ce mot tous les jours, mais nous ne savons pas clairement le définir.
On ne sait même pas comparer l’intelligence des humains entre eux, alors avec d’autres espèces, c’est peine perdue.
Alors attention, le quotient intellectuel est un outil très intéressant.
Mais ses défauts le rendent inopérant pour répondre à la question qui nous intéresse.

Par contre, il y a bien un truc, qui, à ma connaissance, n’existe chez aucune autre espèce de vertébré.
C’est la césarienne.
Est-ce que vous avez déjà réfléchi à l’énorme avantage évolutif que la césarienne procure à l’espèce humaine?
Est-ce que vous avez pris le temps de penser, à quel point, la césarienne a potentiellement complètement révolutionner le code génétique des humains, et sa capacité d’adaptation?

Parce qu’un bébé en train de grossir dans le ventre de la maman, c’est quoi?
Au départ, c’est 2 cellules: une cellule du papa, une cellule de la maman.
Ces 2 cellules fusionnent pour créer une nouveau code génétique.

Le bébé va posséder environ 50% du code génétique de son Papa, et environ 50% du code génétique de sa Maman.
Mais pas tout a fait 50%!
Dans le code génétique de la cellule embryonnaire, il y a des bouts de codes qui n’existent ni chez la Maman ni chez le Papa.
Je ne vais pas rappeler le pourquoi du comment.
Parce que c’est au programme de terminale scientifique.
Brièvement, c’est grâce au brassage interchromosomique, au brassage intrachromosomique, aux mutations, aux réplications imparfaites, et cetera.

Mais quel est le rapport avec la césarienne?
Avant l’invention de la césarienne, le code génétique devait être compilé par la cellule embryonnaire, et par le corps de la maman.
Et le résultat de cette compilation devait être capable de survivre à 9 mois enfermé dans le ventre, ET à une sortie par l’entonnoir qu’est le vagin.
Sortir par le vagin, c’est une grosse contrainte physique à l’écriture et la compilation du code génétique de l’embryon.

Dans la passé de l’humanité, c’est hautement probable, pour ne pas dire, c’est sûr et certain, que certaines cellules embryon contenaient de quoi coder par exemple:
-des enfants immunisés au diabète
-des enfants immunisés à certains cancers
-des enfants immunisés au paludisme
-des enfants avec beaucoup plus de muscles et des os plus solides que le reste de la population
-des enfants avec des poumons plus gros
-des enfants avec des cerveaux beaucoup plus développés
-des enfants avec des systèmes sanguins beaucoup plus résilients et résistants aux maladies cardiovasculaires.

Mais, le problème, c’est que si jamais ces nouveaux codes, ces mises à jour potentielles, en plus de fournir de gros avantages plus tard dans la vie adulte, entraînait un fœtus trop gros, ou moins capable de rester 9 mois dans le ventre pour sortir par l’entonnoir qu’est le vagin, et bien ce code génétique était perdu par la mort.
La mort de l’embryon, voire la mort de la maman aussi.

Et tout ceci a beaucoup changé depuis l’apparition de la césarienne.
Avec la césarienne, il y a eu un gros relâchement de la contrainte physique que je viens d’évoquer.
Avec la césarienne, si le code génétique amélioré du bébé, cause, en plus de nouveaux avantages nets, aussi qu’il est trop gros, ou trop petit même après 8 mois, ce n’est plus un problème.
Concrètement, tous les jours, en France par exemple, lors du suivi de la grossesse, des sages femmes, ou des infirmière ou des médecins détectent que le cœur du bébé par exemple ralenti trop.
Alors on demande à la maman de se rendre en urgence à l’hôpital pour vérifier et mesurer plus précisément le problème.
Si effectivement, le bébé est encore, par exemple à 5 semaines de la date prévue d’accouchement, mais que son activité cardiaque est inquiétante, anormale, on dit la chose suivante aux parents:
« Si on laisse le bébé dans le ventre, il est possible qu’il décède avant l’accouchement.
Ou alors il est possible que l’accouchement lui soit très risqué.
Pour lui et pour la maman.
Si on ne fait pas de césarienne maintenant, il y a un risque important qu’il décède lors de l’accouchement dans 5 semaines. »
Donc on préfère faire la césarienne dès qu’on détecte des signes inquiétants d’activités cardiaques trop faibles du bébé.
Et sortir le bébé lui permet de retrouver une bonne activité cardiaque.
Sortir le bébé bien avant les 9 mois, par césarienne, permet au code génétique de poursuivre sa compilation en étant soulagé d’énormes contraintes physiques.

Alors bien sûr, je décris ça en 2 coups de cuillère à pot.
Ce n’est, bien sûr, pas si facile que ça.
Parce qu’un enfant né prématuré, est parfois difficile à alimenter.
Si le bébé est incapable de téter un biberon, c’est compliqué.
Surtout qu’un bébé prématuré de 3 à 5 semaines, a tendance à commencer à perdre du poids suite à sa naissance, alors qu’on veut précisément le faire monter à 2 kilos le plus rapidement possible.

Et donc, tous ces bébés, seraient probablement décédés si la césarienne n’existait pas.
Tous les jours, naissent en France et partout dans le monde, des bébés dont le code génétique, unique et partiellement nouveau, ne leur permettait pas de sortir par le vagin de leur maman.

Dans le règle animal, on peut distinguer les espèces qui ont un exosquelette, de celles qui ont un endosquelette.
Exosquelette, cela veut dire, le squelette à l’extérieur.
Endosquelette, c’est quand ton squelette est à l’intérieur de toi.
Nous, les humains, par exemple notre squelette est à l’intérieur de nous, exception partielle faite d’une partie de la tête: une partie du cerveau.

Les crabes, par exemple, ont un exosquelette.
Les crabes sont entourés, encapsulés dans leur carapace.
C’est très pratique pour se protéger des autres espèces.
Mais ça présente aussi un gros inconvénient.
Quand on a un exosquelette, on va avoir un problème à certains moments de la croissance.
C’est à dire que pendant la croissance, tes organes internes grossissent.
Mais ton exosquelette est, par définition rigide, donc il ne grandit pas, lui.
Arrive un moment où le crabe va devoir sortir de sa carapace pour pouvoir continuer à grandir.
Il a intérêt à bien se planquer parce qu’à ce moment où il sort de sa carapace, il est très mou et très charnu.
Tous les prédateurs du coin doivent rêver de le croiser à ce moment là.
Puis le crabe, re-sécrète une carapace plus volumineuse, adapté à ces plus gros organes.

Et bien un bébé dans le ventre de sa maman, a un peu le même problème.
Le code génétique du bébé et sa compilation sont soumis à la contrainte suivante: fait tout ce que tu veux, mais dans tous les cas tu dois rester ici 9 mois environ, et sortir pas cette toute petite porte là.
La césarienne a chamboulé tout ça.

J’entendais récemment Etienne Chouard s’inquiéter que les vaccins au SARS-COV2 transforment les humains en OGM, organismes génétiquement modifiés.
Covid19 : débat Etienne Chouard Jean Bricmont – Ça va bien se passer ! #02
https://youtu.be/KSFXvPkbwG0?t=1095

Je réponds à M Chouard que nous sommes déjà des OGMs.

La césarienne au sens large, a déjà plusieurs milliers d’années.
Voilà 3 phrases que je cite de la page wikipédia sur la césarienne:
 » La césarienne est pratiquée depuis des millénaires mais l’invention de la suture utérine est datée de 1882 et est attribué à Max Sänger. Longtemps la césarienne fut opérée sur des femmes mortes, et depuis la Rome antique pour tenter de sauver un enfant possiblement viable car assez développé pour être physiologiquement viable. »
Fin de citation.

Rien que par l’invention de la césarienne, nous pouvons considérer que nous nous sommes déjà auto modifié génétiquement.
Puisque des enfants qui seraient morts sans césarienne, vont avoir à leur tour des enfants.
Et disséminer des nouveaux codes génétiques dans l’humanité.
Des nouveaux codes génétiques handicapants pour sortir par le vagin au bout de 9 mois, mais parfois avec de gros avantages sur d’autres points, pour le reste de l’humanité toute entière.
Et il y a fort à parier que la césarienne n’est pas la seule chose qui nous a génétiquement modifié collectivement, sans même que nous ne nous en rendions compte.

Certains auront peut-être envie de me dire que la césarienne n’est pas codée génétiquement.
L’invention, la démocratisation, et l’amélioration de la césarienne, n’est pas présente dans le code que portent le spermatozoïde et l’ovaire.
Ce à quoi je réponds 2 choses.
Premièrement, qu’est-ce que vous en savez que les gènes ne codent pas la césarienne, ou en tout cas, ne poussent pas directement ou indirectement à la mise au point de pratiques telles que la césarienne?
Deuxièmement, il n’y a pas que la molécule d’ADN qui transmet du signal, de l’information.
Les humains communiquent d’une génération à l’autre par des signaux acoustiques (les langages), des signaux lumineux (les textes), des signaux électriques et magnétiques (disques durs) et cetera.
Il ne faut donc pas considérer uniquement le signal porté par la molécule d’ADN.
Il faut tenir compte du signal culturel, de ce qu’on appelle le « Savoir », la « Connaissance », maintenue notamment dans le temps par les « institutions ».

Références personnelles et mon profil:

Références de mon sujet de thèse:
https://www.theses.fr/2016LARE0005

Un peu de biblio perso:
https://www.researchgate.net/profile/Olivier_Dufour2
https://books.google.fr/books?hl=fr&lr=&id=XGOfDwAAQBAJ&oi=fnd&pg=PA83&dq=olivier+dufour&ots=7gTOW4reSH&sig=Ux_G5gM3DgOAvTjX1IniIQR2Gko#v=onepage&q=olivier%20dufour&f=false
https://cel.archives-ouvertes.fr/LIP6/hal-01488785v1
https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01488264/
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1574954116301194
https://doi.org/10.1016/j.ecoinf.2016.08.004

Les articles que j’ai reviewés pour la revue scientifique à comité de lecture « Ecological informatics »:
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1574954116301261
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1574954117300286
https://arxiv.org/abs/1909.04425
https://cel.archives-ouvertes.fr/LIP6/hal-01488786v1

Série de toutes mes lectures d’articles scientifiques anglais traduits en français:
https://www.youtube.com/playlist?list=PLOQanq3p4_Clc1XMv80x0oJaHc_GgMRo2

Série de tous les épisodes de la chaîne dans l’ordre chronologique:
https://www.youtube.com/playlist?list=PLOQanq3p4_Cmf1LbsrSS5BOaVwH4FZfU9

F A C E B O O K
https://www.facebook.com/Science-Dr-Dufour-Olivier-2316438282013527/

T W I T T E R
https://twitter.com/dufour_dr

Je suis le Docteur Olivier Dufour. (Montpellier)


0 commentaire

Laisser un commentaire