Débunkage des discours de M Jean-Marc Jancovici.
Critique constructives des analyses pseudo-scientifiques et pseudo-techniques de M Jean-Marc Jancovici.

Jancovici s’enfonce dans la méconnaissance scientifique et technologique. Débunkage Débats d’idées

Bonjour à tous.
Avant de commencer, un petit avertissement.
J’ai l’impression que certains des discours de Monsieur Jancovici sont instrumentalisés à la fois par des cercles de pensées racistes ou fascites ou ethno-différentialisme.
Et à la fois instrumentalisés par certains communistes.
Pour moi, les deuxièmes sont aussi menteurs et dangereux, sinon plus, que les premiers.
Certes c’est probablement très peu la faute de M Jancovici.
Mais je préfère prévenir ceux qui connaissent mal les communautés d’extrémistes politiques de YouTube, Facebook, et cetera.
Attendez-vous à retrouver des commentaires extrêmement agressifs dans les commentaires.
Pour certains, Jancovici est un Dieu.
Et il réagissent très mal dès que la moindre critique est émise à l’encontre des discours de M Jancovici.
Je bannirais tous les contrevenants en temps voulu.
Mais étant seul à la barre, ça peut me prendre du temps.
Ne perdez donc pas votre temps à répondre aux commentaires de mauvaises fois de gens qui seront de toute façon supprimés et définitivement bloqués.
Je rappelle, encore une fois, que M Jancovici n’a pas de doctorat, ce qui est pourtant la base de la formation méthodologique minimale.
M Jancovici accepte d’enseigner certaines disciplines dans l’enseignement tertiaire.
M Jancovici prétend avoir des choses pertinentes à dire, y compris dans des domaines technologiques et scientifiques.
Mais M Jancovici s’estime visiblement dispensé des travaux de collégialité et de méthodologie minimum requis.
Je vous invite, encore une fois, à aller dans Google scholar chercher un article scientifique publié dans un journal à comité de lecture au nom de M Jancovici.
M Jancovici, en environ 60 ans d’existence, n’a jamais participé au moindre article scientifique, même pas en 2ème, 3ème, 4ème auteurs.
Je remercie la chaîne Débats d’idées d’avoir organisé et produit le débat entre Jean-Marc JANCOVICI & HEU?REKA.
Merci à Messieurs Jancovici et Mitteau de s’être prêtés à l’exercice.
Je vous invite à aller l’écouter:
DEBAT Jean-Marc JANCOVICI & HEU?REKA – Quel avenir pour l’humanité ?
https://youtu.be/L2HlxgOXiQM?t=1597

À 26 minutes 40 sec, M Jancovici cite M Yann Arthus-Bertrand.
Je rappelle que la formation scientifique de M Yann Arthus-Bertrand, c’est la photographie.
M Yann Arthus-Bertrand est un photographe.
Il n’a, pareillement, jamais participé à faire avancer la recherche scientifique.
Je n’ai rien contre les photographes.
Par contre, j’ai un problème avec les photographes qui prétendent avoir des connaissance en écologie, qui est une science.
Yann Arthus-Bertrand a prétendu dans ses films déguisés en documentaires, se faire le relais d’une connaissance scientifique.
J’ai eu l’occasion de rencontrer de M Yann Arthus-Bertrand, lors d’un de ses représentations politiques.
Au cours de ma prépa capes de biologie, et un doctorat en écologie, j ‘ai eu accès à certaines informations, et à certains discours de certains enseignants ou chercheurs.
Pour faire court sans risquer un procès: il n’y a que les personnes profanes qui pensent que M Yann Arthus-Bertrand a des choses pertinentes à dire en écologie.
Le fait que M Jancovici cite un photographe est-il un indice de son manque de sérieux et rigueur?
Je trouve que pas forcément.
Ce n’est pas un argument très fort.
Je vous laisse en décider.
M Jancovici nous raconte donc que les énergie fossiles, ce sont des poches de soleil.
« Ces combustibles fossiles permettent d’alimenter l’énorme exosquelette qui a fabriqué la totalité des objets que je vois à l’image dans la pièce ou tu te tiens.
C’est grâce aux énergies fossiles qu’on a fabriqué le toit, les poutres en bois, la pochette du livre, l’abat-jour de la lampe, le fauteuil. »
Fin de citation.
Techniquement, il me semble bien que c’est complètement faux.
Je crois reconnaître dans cette phrase une personne qui connaît très mal l’électronique.
Pour les profanes, l’électronique, ce n’est pas l’époque où on a commencé à rajouter des calculateurs dans les voitures.
L’électronique, c’est grosso modo tous les appareils créés par les humains qui utilisent de l’électricité.
Les circuits électriques de la Citroën 2 CV en 1948, c’est de l’électronique.
Certes, c’est pas le même niveau de complexité électronique qu’une Citroën DS de 2010.
Mais électronique n’est pas un synonyme d’informatique.
Alors pourquoi je dis que M Jancovici se trompe.
Et bien parce que ce n’est pas grâce aux énergies fossiles qu’on a coupé les arbres qui constituent la charpente des toits.
Ce n’est pas grâce aux énergies fossiles qu’on a écorcé, débité, poncé, chanfreiné les poutres en bois.
Ce n’est pas grâce aux énergies fossiles qu’on a fabriqué la pochette du livre, l’abat-jour de la lampe, le fauteuil.
M Jancovici occulte une étape majeure, bien plus cruciale que les énergies fossiles.
Ce qui l’oublie, c’est l’électromagnétisme.
J’ai l’impression que M Jancovi oublie totalement que ce qui fait tourner les perceuses, les scies, et la plupart des appareils électriques, c’est pas le carburant.
C’est l’électromagnétisme.
Et c’est valable aussi dans l’autre sens, ce qui permet d’obtenir un courant électrique à partir d’un mouvement, c’est pas les carburants fossiles, c’est l’électromagnétisme.
Ce qui permet à votre voiture de recharger, en roulant, sa batterie de démarrage et les batteries des smartphones des passagers, c’est votre alternateur.
Et votre alternateur fonctionne grâce, non pas aux énergies fossiles, mais gràce à l’électromagnétisme.
Et votre alternateur n’en a cure que vous le fassiez tourner avec du vent, du diesel, du gazole, une chaîne de vélo ou un moulin.
C’est pareil avec tous les moteurs électriques de nos habitations.
C’est pas grâce à l’Uranium 238 ou grâce au charbon que fonctionne votre lave-linge, votre mixer, votre sèche-cheveux ou votre ordinateur.
Ces appareils fonctionnent parce que les humains ont découvert et utilisent massivement l’électromagnétisme.
Dit de manière très vulgaire, l’électromagnétisme, c’est le fait que quand j’enroule un fil de métal , que je mets un aimant qui ne le touche pas, au milieu de ce bobinage,
et que j’applique une tension aux bornes de mon fil de métal, alors l’aimant va vouloir tourner.
Et ça marche aussi dans l’autre sens. Si je fais tourner l’aimant au milieu de ma bobine, cela créé un courant électrique dans le fil de métal.
Pourquoi je dis que l’électromagnétisme est beaucoup plus important, indispensable et crucial que les carburants fossiles?
Parce que si l’électromagnétisme n’existait pas, je pourrais brûler autant de fioul ou de charbon que je veux, ma centrale à charbon ou à fioul ne produirait aucune électricité.
Si l’électromagnétisme n’existait pas, je pourrais charger la batterie li-ion de ma perceuse autant que je veux, son moteur ne tournera pas.
Bon à vrai dire, si l’électromagnétisme n’existait pas, je ne pourrais probablement même pas recharger ma perceuse.
Ce qui est faux et trompeur dans ce genre de phrases lancées à l’emporte-pièce par M Jancovici, c’est que le pétrole ou le charbon ou l’uranium ne servent pas à produire de l’électricité.
Le pétrole ou le charbon ou l’uranium servent à faire bouger une pièce, généralement en métal.
Et c’est seulement dans un deuxième temps, que les humains fixent mécaniquement cette pièce en métal à un aimant.
Et qu’ensuite ils entourent cet aimant d’une ou plusieurs bobine.
Et qu’enfin l’électromagnétisme nous permet de transporter du courant électrique né dans la bobine, vers d’autres appareils qui fonctionnent à l’électricité.
Si vous pensez que je pinaille, je vous invite à démonter votre lave-linge.
Le moteur de votre lave linge, c’est une tige en métal emprisonnée dans 2 roulements.
Ces 2 roulements autorisent la tige en métal à ne bouger que dans le sens d’une rotation sur elle même.
Les roulements permettent de directionnaliser le mouvement de manière très précise.
Et sur cette tige en métal a été fixée un aimant.
Généralement l’aimant a été rentré en force sur la tige.
Et autour de cet ensemble tige + aimant, il y a plusieurs bobines de fils de cuivre.
Et quand vous lancez votre lave- linge, vous ouvrez en réalité les vannes du courant électrique.
Vous donnez l’autorisation aux courants électriques alternatifs de votre prise secteur, de venir traverser les fils embobinés du moteur de votre lave linge.
Et parce que l’électromagnétisme existe, cela fait bouger l’aimant.
Et l’aimant fait lui-même bouger la tige.
Et la tige fait elle-même bouger le tambour de votre lave linge par l’intermédiaire d’une poulie.
Je trouve que M Jancovici induit les jeunes et la société en erreur parce que si nous voulons comprendre le sens, l’intensité et les ordres de grandeurs de nos différentes consommations, il me semble qu’il faut bien comprendre que les carburants ne servent qu’à créer du mouvement.
Et que nous convertissons ce mouvement en autre chose, à l’aide de l’électromagnétisme.
Est-ce un détail?
Suis-je en train de faire une montage d’un taupinière?
Je pense que non.
Et je vais vous expliquer pourquoi.
Vous savez qu’en France, les appareils électroménagers vendus neufs sont étiquetés.
Les lave-linge, réfrigérateur, congélateur, bouilloire électrique, micro-onde portent une étiquette-énergie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tiquette-%C3%A9nergie
L’étiquette-énergie contient notamment une évaluation de l’efficacité énergétique de l’appareil.
L’anguille sous roche, c’est que ces étiquettes-énergie occultent complètement les ressources et la difficulté d’entretien et de réparation des appareils électroniques.
Ces étiquettes-énergie se concentrent exclusivement sur la consommation des moteurs électriques, ou des résistances chauffantes.
Sauf qu’en pratique, un lave-linge ne se résume pas à son moteur.
Et que même un moteur, ça ne résume pas à sa consommation électrique.
Par exemple, certains moteurs sont catégorisés D, mais leurs charbons sont beaucoup plus faciles à changer.
Les charbons sont des consommables.
Ils doivent être changés au bout de plusieurs années.
Et inversement, dans les lave-linge A+++, vous avez des moteurs dont la réparation est beaucoup plus délicate, parce qu’ils n’ont pas été conçus pour être réparés.
Prenons l’exemple des aspirateurs premier prix.
La plupart du temps, la culasse en aluminium des moteurs d’aspirateurs sont rentrés en force par une machine industrielle.
C’est très stupide, puisque cela empêche les particuliers de changer les roulements.
C’est comme ça que les particuliers jettent des aspirateurs entiers alors qu’il suffit de changer 2 roulements à 1€ pièce.
Y’a quoi DANS un moteur électrique? Explication rapide principe de fonctionnement dedans intérieur
https://youtu.be/WLJk-RJdKPk

Revenons à l’exemple des lave-linges.
Sur les lave-linge il faut inévitablement changer les 2 roulements de tambour.
On sait que c’est inévitable.
Malgré ceci, l’étiquette-énergie occulte totalement que certains constructeurs veillent à ce que les particuliers puissent le faire facilement et pour pas cher.
Par exemple, en veillant à fournir uniquement des vis en acier inoxydable.
Inversement, vous avez plein de lave-linge étiquetés A+, qui utilisent des vis oxydables.
C’est très intelligent de mettre des vis oxydables sur un lave-linge!
Résultat des courses, au bout de 4 ans d’utilisation, quand il faut changer les roulements du tambour, la plupart des vis qui doivent être déposée pour ce faire, sont rouillés.
Premièrement, elles sont dégueulasse, vous vous en mettez partout.
C’est déjà créer une première barrière pour dissuader les particuliers de réparer leur appareil, plutôt qu’en racheter un.
Deuxièmement, le filetage des vis rouillées est encombré de poussière de rouille.
Donc elles sont beaucoup plus difficile à desserrer.
Troisièmement, les empreintes des têtes de vis sont détruites partiellement ou totalement par la rouille.
Puisqu’on en est à parler des empreintes des têtes de vis.
L’étiquette-énergie se fout complètement des empreintes des têtes de vis.
Pourtant, cela change tout.
Les ressources et les énergies nécessaires pour réparer les appareils automobiles et électroniques, dépendent des empreintes des têtes de vis.
Par exemple, vous avez des lave-linge A+ dont la vis de poulie est une empreinte hexagonale.
Avec en plus du frein filet sur le filetage.
Autant vous dire que c’est une cochonnerie et un enfer à déposer.
Or, c’est obligé de déposer la poulie pour changer les roulements du tambour.
Si l’étiquette-énergie était fiable, elle exigerait des constructeurs qu’ils utilisent exclusivement des empreintes torx.
Car ce sont de très loin des têtes de vis qui résistent aux efforts intense de serrage, de desserrage, et à la rouille.
Je prends encore un autre exemple.
Vous vous souvenez des fois où vous avez du racheter un chargeur secteur pour votre smartphone ou votre ordinateur.
Ce que le grand-public ne sait pas, c’est que la plupart du temps, la panne est simplement dû à un seul composant: un condensateur électrochimique.
L’étiquette-énergie se contente de s’intéresser au rendement de conversion et à la consommation électrique des chargeurs.
Ce qui est très peu pertinent.
Les constructeurs sont parfaitement capable de proposer des chargeurs dont on peut changer les condensateurs facilement au bout 5 ans.
De la même manière que vous changer les piles de vos télécommandes.
Quand vous changez les piles d’un télécommande, vous déposer puis reposer un composant électrique fixés au circuit par un système mécanique.
Si on le fait pour les piles, on peut le faire pour les condensateur.
Je prends encore un autre exemple: les micro-ondes.
Bien des micro-ondes tombent en passe parce que fond leur fusible d’alimentation électrique.
L’étiquette-énergie ne prend absolument pas en compte que consomme moins un micro-onde C- dont on peu changer le fusible d’alimentation ou le condensateur haute tension facilement qu’un micro-onde A++ qu’il faut démonter entièrement quand on veut le réparer.
Et donc, si je vous donne ces exemples, c’est parce que ce sont des exemples qui montrent que, quand vous ne connaissez pas l’électronique en pratique, vous ne pouvez pas évaluer correctement les ressources, y compris énergétiques, nécessaires au fonctionnement de ces appareils.
je rappelle que tout le secteur automobile et transport, c’est aussi de l’ électronique.
Donc vue l’importance de l’électronique, si vous la connaissez mal, comme monsieur Jancovici, je défends que vous n’avez aucune chance de correctement quantifier les ressources nécessaires au fonctionnement de notre société.

Références de mon sujet de thèse:
https://www.theses.fr/2016LARE0005

Un peu de biblio perso:
https://www.researchgate.net/profile/Olivier_Dufour2
https://books.google.fr/books?hl=fr&lr=&id=XGOfDwAAQBAJ&oi=fnd&pg=PA83&dq=olivier+dufour&ots=7gTOW4reSH&sig=Ux_G5gM3DgOAvTjX1IniIQR2Gko#v=onepage&q=olivier%20dufour&f=false
https://cel.archives-ouvertes.fr/LIP6/hal-01488785v1
https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01488264/
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1574954116301194
https://doi.org/10.1016/j.ecoinf.2016.08.004

F A C E B O O K
https://www.facebook.com/Science-Dr-Dufour-Olivier-2316438282013527/

T W I T T E R
https://twitter.com/dufour_dr

Je suis le Docteur Olivier Dufour. (Montpellier)


0 commentaire

Laisser un commentaire