Bonjour à toutes et tous.
Ceci est une porte avant droite de Citroën Berlingo de 1997.
Nous allons déposer le mécanisme de la serrure et la poignée intérieure.
J’ai déjà montré comment déposer le panneau de porte dans un épisode précédent donc je ne vais pas le refaire.
Je vous invite à remonter la vitre jusqu’en haut avant de commencer.
Nous allons commencer par dévisser ces 3 vis Torx de 30.
Ensuite je déclipse une première agrafe violette qui maintient la tige métallique du bitoniau.
Faites attention, c’est généralement très fragile.
Et plus l’agrafe est vieille, plus elle est cassante.
Ensuite je déclipse l’agrafe de la tige métallique qui va jusqu’à la poignée de porte intérieure.
Je déclipse également cette agrafe noire.
Je l’ouvre délicatement en faisant levier avec une surface plate large.
A présent la poignée intérieure vient maintenant toute seule.
Je dévisse la quatrième vis Torx 30 de la tranche.
Je mets la main gauche sous le mécanisme de serrure pour empêcher son éventuelle chute brutale.
Je déclipse l’agrafe noire qui maintient la tige métallique qui va au barillet.
Ce n’est pas forcément évident à faire car il faut être délicat dans un endroit confiné.
Une fois ceci fait, vous voyez qu’il reste uniquement une agrafe ici à déclipser pour déposer le bloc serrure.
Vous voyez ici le trou de la quatrième vis Torx.
Et ici voyez la poignée extérieure.
Je revisse temporairement les vis déposées pour éviter de les paumer.
Les vis sont des farceuses.
Elles ont tendance à tomber par terre et courir se cacher sous les meubles.
Je vais maintenant déclipser cette agrafe noire qui maintient cette petite pièce métallique secondaire.
Je descends maintenant la vitre à fond.
Je dépose délicatement les joints intérieur et extérieur de la fenêtre en tirant délicatement dessus.
Prenez-soin de ces joints.
Un joint abîmé veut dire surconsommation de carburant lors du chauffage en hiver ou de la climatisation en été.
Il est inutile de déposer ce cache.
Mais si vous y tenez, ne faites pas comme moi levier avec un tournevis.
Car vous avez toutes les chances de le casser.
Or il protège la serrure et le lève vitre de l’eau et de la poussière.
Si vous tenez vraiment à le déposer, il faut compresser les ergots par l’intérieur avant de faire levier.
Maintenant nous allons retirer la fourchette du barillet.
Cette petite pièce verrouille la position du barillet.
Voyez que je me sers de l’ouverture du cache pour terminer, mais j’aurais pu terminer en continuant de taper délicatement depuis l’autre côté.
Je peux maintenant enlever le barillet.
Vos questions sont les bienvenues.
Les propriétaires de Citroën Berlingo seront heureux de découvrir ma série de tutoriels exclusivement dédié à ce véhicule.
Vous pouvez recevoir par mail les prochains épisodes sur le sujet « Réparer soi-même son automobile ».
Si vous voulez devenir un homme ou une femme plus autonome en automobile, je vous invite à télécharger la partie gratuite de ma formation « Bien choisir une automobile d’occasion ».

Catégories : AutomobileCitroën Berlingo

4 commentaires

JOUVIN Stephane · 24/03/2020 à 11 h 50 min

Bonjour , bien pratique toute ses explications, je en train de changer les barillet de porte sur un berlingot, le truc c’est que je peut les fermer à clef de l’extérieur avec la clef, mais je peux pas l’ouvrir de l’extérieur avec la clef, ???? Y a t’il un réglage au niveau de la serrure pour que ça fonctionne dans les 2 cas , comprend pas 😂😂🤔🤔

    Dr sc Olivier Dufour · 24/03/2020 à 12 h 24 min

    Bonjour Stéphane. Je ne suis pas un spécialiste. Mais je me demande si le problème ne vient tout simplement d’un montage incorrect. Vous êtes certain d’avoir clipsé toutes les tiges? Cordialement

POP · 16/02/2020 à 14 h 00 min

Merci pour vos explications et la vidéo montrant comment déposer les pièces : serrure et poignée. Pour a part cela ma aider à enlever le barillet d’une vielle porte que j’avais.

    Dr sc Olivier Dufour · 16/02/2020 à 14 h 03 min

    Bonjour Pop. Merci pour votre retour encourageant pour moi. Je suis très content que ces images vous servent. Cordialement. Olivier

Laisser un commentaire